La Détente


Galerie Showcase a le plaisir d’accueillir La Détente, de Camille Laurelli.

La Détente, nom féminin, signifie : « Fait de se relâcher, en parlant de quelque chose qui est tendu. Mouvement du corps qui se relâche d'abord puis ramasse toutes ses forces pour s'élancer, pour sauter. Qualité d'un sportif qui est capable d'exécuter ce mouvement avec une grande efficacité. Décontraction, repos, délassement du corps ou de l'esprit, relaxation. Apaisement de la tension internationale, paix dans les rapports sociaux, politiques. Pièce du mécanisme d'une arme à feu portative qui, pressée par le tireur, agit sur la gâchette et fait partir le coup1».

La Détente est le titre d’une photographie de Camille Laurelli montrant une main tenant entre les phalanges de l’index recourbé un minuscule pistolet.
La Détente est aussi la proposition de l’artiste pour Galerie Showcase, faisant de celle-ci une vitrine hybride. Une collection d’armes jouets appartenant à Camille Laurelli est déployée sur le mur comme chez certains armuriers – le côté toy en plus –, comme dans un magasin de jouets – le packaging en moins –, comme sur un panneau mural au‑dessus d’un établi – le statut d’outil de ces objets à discuter.

Ce ne sont ni des armes factices ni des répliques dont l’objectif serait de faire illusion, mais des jouets en plastique qui tirent des billes, prisés de ceux qui jouent aux policiers et aux voleurs, aux cowboys et aux indiens, aux aventuriers et autres justiciers.

Camille Laurelli aime jouer, avec les matériaux, les règles, les cadres. Avec Lego Wall, mur en Lego avec appareil en plâtre, le jeu consiste à détourner les règles initiales de construction et déconstruction en figeant les petites briques colorées dans un geste simple et narquois. En rendant pérenne la construction, l’artiste détruit les possibilités du jeu.

Pour Ça sent que ça se voit, l’artiste collabore avec Stéphane Déplan lors d’une exposition hivernale (Des Montagnes, 2010, Duplex10m2, Sarajevo). Un reblochon est posé sur un radiateur allumé pendant toute la durée de l’exposition. Un geste comme une blague potache dont l’effet olfactif s’est maintenu jusqu’à la fermeture du lieu un an plus tard.

Riot / Mäss (2013) est un ensemble de petites sculptures en terre représentant des manifestants, anonymes, tous différents : une foule d’individus les bras levés, revendicatifs. L’installation est réalisée à la suite d’un premier travail de collection d’images de manifestations recensées par Google Images. Le lien avec l’actualité peut aisément être fait et ces manifestations, revendications, oppositions aisément récupérables par n’importe quelle cause : on peut faire dire ce que l’on veut à ces petites figurines fragiles.

Camille Laurelli aime jouer avec ce/ceux qui l'entoure. Il aime déstabiliser avec des « œuvres humoristiques et provocantes2 » et, en l’occurrence, faire de nous l'objet de la détente.


1 http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/detente

2 Laurelli, Camille, tome 2, ESAAA édition, Annecy, 2016