Omnia sunt communia


En ce début d’année et sa traditionnelle saison de vœux et de bonnes résolutions, Stéphane Billot propose à Galerie Showcase une installation intitulée Omnia sunt communia.

Ce titre en latin est une expression régulièrement usitée tirée de la pensée de Saint-Thomas d’Aquin : «In extrema necessitate omnia sunt communia». Soit, «Dans la nécessité extrême, tout est commun» : dans certaines circonstances, tous les biens doivent être partagés.

À Galerie Showcase, lieu d’exposition lui-même récupéré à sa fonction de vitrine marchande et infiltré dans le contexte de l’espace public du centre-ville grenoblois, Stéphane Billot expose donc une installation dédiée à l’Internationale Situationniste.

Ces derniers temps, il a inscrit toute la « famille » situationniste au programme de fidélisation client de Ikea, entreprise de vente de mobilier et décoration internationalement implantée : « Ikea Family ». Afin d’obtenir une carte, nominative, pour chaque personne du groupe, il a dû inventer pour chacun une identité numérique valide. Guy Debord, Raoul Vaneigem, Michèle Bernstein ou encore Asger Jorn ont leur carte.

Omnia sunt communia prend ainsi la forme d’une sorte de papier peint aux motifs rouges répétés ; lorsqu’on s’approche, chaque carte de fidélité se distingue, les noms et numéros identifiants sont lisibles, créant une liste de membre d’un réseau de consommateurs standardisés, à l’uniformité inquiétante. On pense ici à la couverture mondiale de la firme – plus de trois cent cinquante magasins dans une trentaine de pays – mais aussi aux pratiques pour lesquelles le groupe Ikea a été mis en cause en France : espionnage des clients et des salariés par un système de surveillance et de collecte de données personnelles.

Omnia sunt communia est pour Stéphane Billot une manière d’appliquer l’infiltration et le détournement situationniste pour créer un hommage paradoxal à l’Internationale. Un bug conceptuel qui fait se télescoper deux univers radicalement opposés, nous renvoyant à nos conditions d’existence actuelles et à nos aspirations réelles.